fbpx

Que visiter

Girona

Circuit du Carrilet I

Circuit du Carrilet II

Route du Petit Train I

Route du Petit Train II

Route Girona - Sarrià de Ter

1. LA VILLE HISTORIQUE

La ville historique de Gérone est structurée à partir de deux enceintes fortifiées : la Força Vella et le bourg médiéval. La première correspond à la fondation romaine, la seconde à l’agrandissement des murailles aux XIVe et XVe siècles. Conservée sur une étendue et avec une intégrité remarquables, la ville historique possède d’innombrables monuments, dont l’on peut souligner :

  • La cathédrale(s. XIe – XVIIIe) : Son élément le plus caractéristique est la grande nef gothique (XVe – XVIe), laquelle, avec 23 mètres, est l’espace à une seule voûte en croisée d’ogives le plus large de l’architecture mondiale.
  • Le call – quartier juif(s.XIIe – XVe) : Il est l’un des mieux conservés d’Europe. Il accueille le Musée d’Histoire Juive, qui rapporte l’histoire des communautés juives de la Catalogne au Moyen Âge, en mettant l’accent sur celle de Gérone, et possède une collection unique de stèles hébraïques médiévales provenant du cimetière juif de Montjuïc.
  • La basilique Sant Feliu (s. XIIe – XVIIe) : Il s’agit de l’un des édifices gothiques les plus représentatifs de la ville, en raison surtout de son svelte clocher et en même temps tour de défense (XIVe – XVIe).
  • Sant Pere de Galligants(s. XIIe) : La monumentale église de plan basilical et les remarquables chapiteaux historiés de la nef centrale et du cloître de ce monastère bénédictin (XIIe), aujourd’hui réaménagé en musée, composent avec la chapelle Sant Nicolau toute proche l’un des plus beaux ensembles du roman lombard de Catalogne.
  • Les Bains arabes(s. XIIe) : Les éléments les plus admirables sont l’entrée, qui faisait office de vestiaire et de salle de repos, couverte d’une voûte annulaire, et la coupole qui, reposant sur de fines colonnes et des chapiteaux bellement ornementés, couronne le bassin central.
  • Les murailles: Les murailles romaines sont encore visibles sur la place Sant Feliu, autour des portails dits de Sobreportes et Rufí et de la tour Gironella.
  • Les maisons de l’Onyar: Gérone se distingue également par les spectaculaires maisons de l’Onyar (la rivière qui traverse la ville), dont les façades aux vives couleurs constituent, avec la cathédrale et Sant Feliu au fond, la carte postale la plus évocatrice de la ville. Parmi les ponts qui enjambent l’Onyar, citons celui de Peixateries Velles (1877), construit par la maison Eiffel. D’autre part, Casa Masó (1911-12 / 1918-19), maison natale de Rafael Masó (1880-1935) et une des œuvres les plus remarquables de son architecture.

 

2. LA VALLÉE ET LE MONASTÈRE DE SANT DANIEL

La vallée de Sant Daniel est un vaste espace vert proche du centre historique de la ville avec des endroits sombres, des ruisseaux, des torrents, des sources d’eau et un monastère comme épicentre qui, selon la tradition, a été construit pour accueillir et vénérer les vestiges de Sant Daniel, moine ermite arménien et mort décapité en 888 à Arles de Provence dans le domaine arabe. Le monastère de Sant Daniel, fondé par la comtesse Ermessenda, date du IXe siècle et abrite des moines bénédictins depuis des milliers d’années tout au long de son histoire. Il est toujours habité aujourd’hui. Se distingue par deux éléments romans (avec des ajouts gothiques) d’une grande importance : le cloître (s.XII-XV) et l’église, qui abrite la tombe de Sant Daniel (s.XIV), de style gothique et d’albâtre polychrome, œuvre de la professeur Aloi. L’environnement qui entoure le monastère est idéal pour pratiquer des activités de plein air et se caractérise par la diversité de ses paysages: les forêts riveraines de part et d’autre du chemin de la rivière Galligants, les forêts de Gavarres dominées par des pins et des chênes-lièges, et les champs avec des fermes dispersées qui étaient autrefois habitées par des familles qui vivaient d’une agriculture de subsistance, complétée par l’élevage et l’utilisation des forêts. Du point de vue de Can Garcia, nous pouvons apprécier toute cette mosaïque de paysages et admirer la vue sur toute la vallée, avec les clochers du monastère de Sant Daniel et la cathédrale à l’arrière-plan. Il y a des autres lieux rafraîchissants en pleine nature comme, par exemple, La Plaça de les Sardanes, qui doit son nom à la présence des vestiges d’un ancien bâtiment à gradins destiné aux musiciens qui jouent dans les couplets, et la fontaine du Ferro, une zone de repos et un pique-nique idéal pour récupérer des forces au milieu desquelles se trouve une source d’intérêt géologique particulier en raison de la présence de fer et de dioxyde de carbone en solution qui confère à l’eau une saveur épicée.

 

3. LOS HUMEDALES DE SANTA EUGENIA

En octobre 2008, les travaux de réaménagement des zones humides réalisés dans le parc des jardins potagers de Santa Eugènia furent ouverts au public, sur des terrains municipaux d’un hectare environ, intégrés dans le Réseau Natura 2000. Cette opération permit de récupérer un espace naturel qui fut autrefois asséché pour être transformé en jardins potagers. La zone marécageuse compte deux bassins : l’un est consacré à l’usage public, et l’autre est réservé à des tâches de recherche visant à garantir la protection de la faune et de la flore de cet endroit. L’eau qui les nourrit se récolte des canaux qui arrosent les potagers avant de retourner au fleuve Ter. Derrière la motte de terre se situe le fleuve et son abondant bois de rives remplis d’aulnes, de peupliers et de frênes.

AdresseGirona (Oficina de Turisme)
Rambla de la Llibertat, 1

Cathédrale de Gérone et les escaliers

Actualités