fbpx

Le Secret de SANT JOAN DE LES ABADESSES – Une cité de legendes

Dans la haute vallée du Ter, aux pieds des Pyrénées, Sant Joan de les Abadesses est une cité où se mêlent histoire, paysage et art. Associée à son monastère dès l’époque du comte Guifred le Velu, Sant Joan de les Abadesses s’est constituée sur les fondations du premier couvent féminin de Catalogne, fondé par l’abbesse Emma. Grâce à la protection du monastère, un village commence à se former aux alentours, avec d’étroites ruelles confluant vers la grand-place, l’actuelle Plaça Major. L’agglomération était entourée d’une solide muraille dont des fragments et une partie d’une tour sont encore conservés.

Sant Joan de les Abadesses se distingue par le paysage environnant, avec des sites naturels comme les Puigs de Sant Antoni, Les Tres Creus, Santa Llúcia de Puigmal, le Bac del Covilar et la svelte chaîne Cavallera, que l’on peut admirer depuis la voie verte de la Route du fer et du charbon. L’abondance d’eau est également un élément marquant de Sant Joan de les Abadesses. Le passage du Ter à travers la cité a été mis à profit pour différents usages au fil du temps. Tout d’abord pour alimenter les moulins de l’ancienne société agricole. À la fin du XIXe siècle, la berge du fleuve devient le théâtre du processus d’industrialisation de Sant Joan de les Abadesses. Grâce à l’arrivée du chemin de fer, la production textile s’intensifie dans la ville avec des filatures comme Espona et Llaudet, qui en développeront la croissance démographique, urbaine et économique. Actuellement, l’eau du Ter est utilisée pour arroser les potagers et son cours comme itinéraire touristique.

Kilomètres 1,3 km

Pente Variable selon section. Accessible.

Difficulté Minimum

Pavement Panneau de particules d'asphalte

Services Stations WC / Offices de tourisme / Zone de pique-nique de Sant Joan de les Abadesses

Type secret Historique

Une cité ayant une histoire, pleine de légendes

Le toponyme de Sant Joan de les Abadesses montre que l’histoire de la commune est étroitement liée à celle de son monastère. La vieille ville conserve le plan urbanistique médiéval, avec des rues qui convergent à la Plaça Major, entourée de portiques à arcades, et des sites tel le Parc de la Muralla, où l’on peut encore voir un pan de muraille et les vestiges d’une des tours défensives. Un autre élément singulier de Sant Joan de les Abadesses est le vieux pont, roman à l’origine, avec une arche centrale de style gothique, ajoutée lors de sa reconstruction en 1428, après le tremblement de terre.

Pour profiter de son environnement naturel, il est possible de parcourir de multiples itinéraires confluant à Sant Joan de les Abadesses, cité à la croisée des chemins. Un des tracés les plus remarquables est la voie verte de la Route du fer et du charbon, qui passe par des endroits uniques le long de son parcours, avec notamment une vue sans égale sur la plaine du mas Serra del Cadell et toute la chaîne Cavallera, avec le Taga et Sant Amand comme sommets majeurs, que l’on observe depuis le chemin qui bifurque à partir de la voie verte, à quelques mètres du Mas Guit.

Cet agencement unique d’éléments qui caractérise Sant Joan de les Abadesses a été propice aux légendes, comme celle du comte Arnau, liée au monastère et au palais de l’Abbaye, ou celle des sorcières du gouffre de Malatosca. En outre, la cité fourmille de recoins qui ont une histoire. Sur la voie verte de la Route du fer et du charbon, par exemple, il y a le pont où s’est suicidé l’écrivain Raimon Casellas (1855-1910), auteur d’Els sots feréstecs, qui est considéré comme le premier roman art nouveau. Pour s’y rendre, il faut descendre un peu le long du tronçon de voie verte en direction de Ripoll. Au premier virage, après le panorama spectaculaire de la fourche de Mas Guit, la voie emprunte le petit pont sur le torrent de la Ginebrosa, d’où Casellas s’est jeté le jour de sa mort.

Dans cette même ligne, on peut suivre un itinéraire passant par les sites de Sant Joan qui conservent des souvenirs de Casellas. Après le pont, prendre la direction de l’office de tourisme, situé dans le palais de l’Abbaye. La boutique contient une vitrine où le chapeau du narrateur art nouveau est exposé près d’une reproduction de la gravure représentant ses obsèques, œuvre du peintre Ramon Casas. Pour conclure le parcours, on peut visiter le cimetière municipal où la dépouille de Raimon Casellas repose dans la niche 34.

 

Pont Vell. Construit entre 1128 et 1138, le Pont Vell reliait la commune de Sant Joan de les Abadesses à la route de France. Démoli par le tremblement de terre de 1427 et la guerre civile espagnole (1936-39), il a été réparé à plusieurs occasions, jusqu’à obtenir la forme architecturale qu’il présente actuellement.

Église de Sant Pol. L’église romane de Sant Pol, documentée dès l’an 1142, était la paroisse du noyau d’origine. Suite aux assauts belliqueux du duc de Noailles (1690), la nef a été reconstruite dans un style baroque. Cette partie est aujourd’hui en ruines.

Monument du Comte Arnau. La place Anselm Clavé abrite une fontaine construite par Josep Camps, couronnée par une représentation du Comte Arnau, dont la légende se déroule principalement dans ce village.

Monastère. Fondé en 887 par le comte Guifred le Velu, le monastère de Sant Joan accueillit une communauté bénédictine dirigée par sa fille Emma, la première abbesse. Elle y resta jusqu’en 1017, quand Bernat Tallaferro expulsa les religieuses sous prétexte d’un relâchement des moeurs.

Palau de l’Abadia. Outre le cloître de l’église, le palais de l’Abbaye est une des parties conservées du monastère de Sant Joan de les Abadesses. Il servait d’hébergement aux abbés et on y traitait les questions les plus administratives.

Sant Miquel de la Infermeria. Chapelle de l’infirmerie du monastère, construite au XIIème siècle, où se tenait un culte réservé aux religieux trop souffrants pour assister à l’office du monastère.

Plaça Major. À partir du XIIème siècle, la commune de Sant Joan commence à se constituer comme noyau de population. Avec l’accord de Pere I, un marché s’installe sur la Plaça Major (Grand Place), construite avec des arcades pour accueillir différents produits, notamment les draps de laine.

Murailles. La vieille ville de Sant Joan de les Abadesses était entourée d’un mur d’enceinte, formé de 24 tours, 6 portails et de maisons en contrefort. Le monastère en faisait partie. Un fragment de cette muraille est aujourd’hui conservé près de la fontaine Font d’en Roca.

 

Comment arriver

RENFE

Ligne L’Hospitalet de Llobregat-Puigcerdà (Ripoll)
C. del Progrés, 49 – 17500 Ripoll, Girona
Tel. 900 41 00 41
www.rodaliesdecatalunya.cat

TEISA

Tel. +34 972 20 48 68
www.teisa-bus.com

ROUTES

C-26, C-17, N-152
www.mobilitat.net

GIRONA-COSTA BRAVA AÉROPORT

Office de tourisme : tél.  +34 972 18 67 08
Renseignements vols : tél.  +34 972 18 66 00
Tel. 972 20 48 68
www.aena.es

Carte de la route du fer et du charbon
Carte - Secrets de Sant Joan de les Abadesses

Accéder aux instamaps secrets

Accéder à la carte

Actualités

Services touristiques